lundi 1 juin 2009

Comment lui dire


Oui, je sais.

Deux messages en un jour.
What the Fuck ?

Ben, j'ai envie, voilà c'est tout.


C'est surtout que ça me semblait important.

De lui dire merci.

Je pense qu'elle se reconnaîtra.

Si jamais elle a un doute, je peux dire qu'à 5h et des poussières, assise dans mon jardin avec 4, 5 amis, totalement pétée, fatiguée, me prenant pour Arthus Bertrand à tenter de photographier les arbres, j'entend mon pote, tout aussi frais, me dire :

"Héééé, t'as vu, elle fait tout tout tout. T'as plus... Plus.. Plus r'en à faire maintenant... Héééé, il t'reste de la bière ?"

Là, j'lui ai dit non.


Et j'ai regardé faire cette petite personne qui effectivement, faisait tout.

Sans qu'on lui demande.

Qui ramasse les restes de la soirée, qui redonne un coup d'éclat au jardin.

C'est Léone la nettoyeuse.

Elle te plie les tentes, fait la bouffe, t'accompagnes acheter un billet de train, t'écoute râler contre les gens sans ciller.

Elle fait tout ça comme si c'était normal, sans demander merci.

Elle te dit que t'écoute de la musique de lesbiennes et ça te fait rire.
Elle t'offre un bouquin de survie en territoire zombie, parce qu'elle sait que t'en fais des cauchemars.

Dés fois, elle se prend même pour un vieil animateur de télé qui faisait pleurer les gens qui se retrouvaient aprés des années.

Elle est là quoi.

Ben justement, c'est ça qui est important.

Elle est là.

C'est pour ça que j'avais besoin d'écrire quelques mots, même si c'est pas grand -chose.

Parce que cette petite personne, elle a une place bien particulière.

Mais elle est pudique, et ça la gêne quand on lui dit des "merci" ou des "je t'aime".

Alors je lui écris.


Ma Petite Soeur, merci, de tout mon coeur, pour tout ce que tu as fait ce week end.


Tu sais que Je t'aime.


Je te transmet ces belles paroles d'une chanson que j'aime bien, et que j'écoute en ce moment.


Merci d'être là.

Merci...


You are my sister, we were born

So innocent, so full of need

There were times we were friends but times I was so cruel

Each night I'd ask for you to watch me as I sleep

I was so afraid of the night

You seemed to move through the places that I feared

You lived inside my world so softly

Protected only by the kindness of your nature


You are my sister And I love you

May all of your dreams come true


We felt so differently then So similar over the years

The way we laugh the way we experience pain

So many memories

But theres nothing left to gain from remembering

Faces and worlds that no one else will ever know


You are my sister And I love you

May all of your dreams come true

I want this for you

They're gonna come true.


You are my siser, Anthony and the Johnsons.

4 commentaires:

winz el calbuto a dit…

'tin c fou cette ingratitude des jeunes moi j'ai fait le barbeuk et rien pas un mot pas une ligne je me sent floué bafoué un peu comme un pere noel sans bouteille . d'autant plus que si j'avais pas ete completement bourré à 2h du mat j'aurais fait le menage aussi(hmmm ptet pas en fait)...
signé le pere noel au boule de noel

Cédric a dit…

Votre fratrie semble très liée.
Ne laissez pas les années l'étioler.

maitena a dit…

putin winz ta trop raison moi on me remercie pas non plus de n avoir rien branler
attend j ai accepter de parler a tes amis et j ai mis de la thune et un tampax dan ton urne alors que j ai pas un franc et que j avais mes regles t en parles pas de ce sacrifice hein!!!!!
signé la grande soeur

maitena a dit…

SUCE BOULES!!!!!!!!!!!!!!!!

Benvenuto

Une bière gratuite offerte pour chaque
visite.

Non, jdéconne toujours hein...