dimanche 28 juin 2009

Une soirée romantique

Loosers potentiels rencontrés : +1.

Oui, je m'obstine, et alors ?

Attention, âme sensible s'abstenir.

Invitée chez une soirée entre copines où, entre le plat principal et le dessert, on a parlé de sodomie (mais pourquoi, Good lord, cherchent t'ils toujours à entrer par effraction par la petite, ou grande, tout dépend, porte de derrière ?), entre autre, je m'en vais me connecter sur mon site préféré.
Là, un homme (Hey les filles venez voir) me parle.
Et me dit qu'il m'a déja vue.

Moi : Où ça ?
Lui : Le vendredi 12 juin à 18h32, dans telle rue (celle où j'habite).
Moi : ... Tu peux être plus précis ?

Enfin bref, c'était étonnant, car, il ne pouvait pas savoir mon adresse, et j'étais bien dans cette rue et dans cette tranche horaire.

Aprés être allée aux toilettes, mes copines en profitant pour changer mon statut facebook en " En train de sucer des queues... De cerises!", je rentre chez moi et apelle Monsieur l'observateur (oui, j'avais son numéro).
Assise sur le trottoir, j'apprends que nous sommes voisins.
Ben viens, retrouvons nous sur tel banc, et amène de la vodka steuplait.
Ce qu'il a fait.
Quand il est arrivé, j'ai vu un petit brun muy charmant, mignon et affable.
Ahlalala....
On s'installe sur un banc, il sort la bouteille de coca, contenant plein de vodka, et nous échangeons des mots jusqu'à 4h du matin et des poussières.
Les policiers entre temps sont passés et se sont arrêtés juste devant nous.
MC (Mignon Cuistot) me chuchote au creux de l'oreille : "Tu as tes papiers?"
...
Je crois que j'ai ma carte Séphora, ça ira ?

Mais 2 petits blancs qui boivent du coca ont peu de chance de se faire contrôler, n'est ce pas...

Bref, tout d'un coup, j'ai une envie folle de pisser.
Mais vraiment. J'ai quand même marché 10 minutes pour arriver jusque là.
MC me dit qu'il habite ici, juste en face du café où Tarentino a tourné une scène pour "Inglorious Bastards".
Ahlalalala....

Donc, je vais chez lui.
Oui, je sais.
On monte jusqu'au premier, j'avais déja commencé à déboutonner mon pantalon et je criais " Viiiiite, viiiiiiite !" (Classe intégrale).
Il me montre la salle de bain, je m' engouffre et au moment de baisser mon pantalon, je m'arrête net.
.
Qu'est ce qui m'a freiné tout de go ?

Les toilettes étaient décorées de merde.
Des petits cacas un peu partout.
ça m'a stoppé cash.
Puis j'ai eu envie d'éclater de rire.
Puis je ne l'ai plus du tout trouvé mignon, mais je l'ai imaginé en train de faire sa Valérie Damidot au fond des gogues.
Puis, j'ai quand même fait pipi, en faisant un rouleau protecteur de papier toilettes.
C'est bête, pourtant, tout le monde fait caca.
Mais ce n'est pas trés glamour de le rapeller de cette manière là.

Je l'ai rejoins dans le salon, l'air de rien.
J'arivais pas à m'empêcher de l'imaginer sur le trône.
De MC, on est passé à MC.
De Mignon Cuistot ... à Mignon Caca.

Enfin, je suis un peu restée, beaucoup partie.
A 5h 30 du matin.

Il n'y avait personne dans les rues, et le soleil se levait.
Pour le coup, c'était un beau moment.
Nous devions nous revoir le lendemain soir.
Mais Caca Boy ne m'a pas rapellé.
Peut-être que mon destin est de ne pas rester avec un homme qui laisse traîner ses étrons.

Peut-être...

1 commentaire:

Alexis a dit…

Enorme :)
J'aime beaucoup !

Bisous !

Benvenuto

Une bière gratuite offerte pour chaque
visite.

Non, jdéconne toujours hein...