dimanche 23 novembre 2008

FOLIN LE FOU


Le lendemain matin, à Vera Cruz.

Je reçois un appel masqué (donc je ne réponds pas, ça pourrait être important, on ne sait jamais) à 09h35.
Un deuxième à 10h46.
Un troisième à 11h18.
Un quat… Cinq... Six… Sept… Huit…
Neuf.
Sans message.
Moi, comme une buse, je me suis dis que ça devait être mon banquier, rapport à ma capacité à rester dans le négatif des chiffres (en même temps, j’ai jamais aimé les chiffres).
Et puis j’ai enfin répondu, de manière légèrement agressive :
« ALLO ! »
« Ouais, heu salut… »
« … C’est QUI ?! »
« Ouais, ben c’est le mec d’hier soir… »
« … »
« Tu sais, Folin, le mec que t’as rencontré devant ta fac.. »
Moi « … Ah ouais, ok, je remet. C’est toi qui m’a appelé toute la journée ? En numéro caché ? (traître).»

Folin le fou « Ouais, je voulais que tu décroches.. T’es libre ce soir ? »
Moi « Non, je peux pas, il repasse l’intégrale de Patrick Sébastien sur France 2. J’ai promis. »
Folin le fou « Ok, bon une autre fois alors… T’habites où dans Paris ? »
Moi « Sur la ligne 13. »
Folin le fou « AH putain ! Je HAIS cette ligne ! »
Moi « Ouais, non, c’est vrai qu’elle est chiante, y’a tout le temps du monde et… »
Folin le fou « Non, c’est la ligne que prenait mon ex pour aller se faire sauter par son amant. »
Moi « … »
Folin le fou « Quelle sacrée salope, tu te rends pas compte, attends je t’explique ce qu’elle m’a fait.. »
Moi « Heuu, non, mais t’es pas obligé, je te connais depuis hier et… »
Folin le fou « Alors, je te dis, d’abord, j’ai fouillé dans son compte Internet, et j’ai retrouvé des messages d’elle et de son enculé d’amant. »
Moi « … »

Folin le fou « Alors, ce que j’ai fait, c’est que j’ai tout éteint chez moi, j’ai mis des bougies, des fleurs, et je l’ai attendu. Quand elle est arrivée, je l’ai prise dans mes bras. Elle, elle me disait « mais qu’est ce que tu as fait bébé ? Qu’est ce qui se passe ? », et moi, je lui ai dis, en lui caressant la joue, que je l’aimais, que j’avais enfin trouvé le moyen que l’on soit heureux tout les deux, et que je devais lui demander quelque chose d’important pour moi. Là, elle s’est mise à pleurer, HAHAHA, elle pleurait la salope, elle me regardait, et elle me disait : « Demande moi ! Tu peux tout me dire ! », et là, je l’ai regardé sans rien dire, et là, je lui ai mis UNE GROSSE TARTE DANS SA GUEULE DE PUTE..
(Juste imagine que je tenais le téléphone, les yeux exorbités, je pouvais pas en placer une tellement il était excité par ce qu’il racontait)
…Et là je lui ai dit que c’était une grosse connasse, que je savais tout et que j’allais dire à tout le monde et à ses parents quelle salope elle faisait. Et je lui ai montré ses conversations sur l’ordinateur avec son amant. Elle en revenait pas HAHAHA. »

J’ai laissé un gros blanc quand il a fini.

Puis, j’ai dit :
« Heu, Folin, sacré Folin, il faut que je te dises : j’ai un sérieux problème avec les gens violents. Ils ne me plaisent pas trop tu comprends… »
Folin me répond « Mais je suis pas violent ! Attends, je lui ai mis UNE baffe, et (attention les oreilles), elle le méritait. C’est la seule fois de ma vie où j’ai frappé une fille, parce que sinon, c’est elle qui me frappait, et j’étais bien obligé de me défendre et de la repousser, donc des fois, je la repoussais contre les murs ou les placards pour la calmer (sic). »
Là, je me suis dit qu’il fallait que je termine de façon cordiale la conversation.

Moi « Oui, alors Folin, c’est passionnant tout ça, mais je dois retrouver un ami que j’héberge ce soir. »
Folin « C’est qui ce mec ? »

Là, j’ai dû me retenir de ne pas rire.
Moi « C’est un A.M.I, que j’héberge ce soir. »
Folin « Vous allez faire quoi exactement ? »

Là, ça m’a énervé.
Moi « Ben, ça je ne sais pas, je pense qu’il va me prendre par tous les trous sur la table, contre la porte, sur le lavabo, contre le canapé, sur la fenêtre du salon et contre la télé. »
Mais non, je ne vais pas énerver Folin le fou.
J’ai dit qu’on allait jouer au Monopoly.
Ou autre.
Bref, après, j’ai raccroché en disant que je passais sous un tunnel et que je…
Folin : « Mais t’es pas chez toi ? »
Moi « Captes plus, allez salut ! »
Je raccroche.
Non, mais il s’est pris une ligne de Tagada, ce drogué.

Donc, tout ça pour dire que, oui, j’y réfléchirais à 2,3 et même 4 fois avant de donner mon numéro.
Mais que la blonde a survécu.
Yehaa.

3 commentaires:

Cédric a dit…

Je suis désolé mais j'étais mort de rire les 3/4 de la conversation.
Quand on y réfléchit 2 secondes, ce n'est pas drôle mais... à la première lecture, c'est vraiment énorme.
Et imaginer la tête que tu devais faire en entendant tout ça...
Genre ton cerveau devait te dire "mais qu'est-ce qui se passe ? ça devait pas être une journée normale ?"

cocolamouk a dit…

Welcome back sur ton blog!!!

13 long jours pour avoir la suite, ça vallais le coup!
Juste un question, pourquoi tu la pas bien envoyé chier comme un gros étron qu'il est?? (je sais que génitrice alias "maman" pour les gens normaux comme moi lis ton blog, donc pas de gros mots)

Ya un truc que je comprend pas.
Dejas, à la base, le mec d'appel 20 fois en masquer, sans messages et toi tu répond?

Enfin, encore un fondu quoi.

P.S: Les Banquiers laissent TOUJOUR un message.

liliiom a dit…

Cédric : Exactement. Je me disais : "c'est réel, je suis vraiment en train d'entendre Folin le fou." Brrr...

Cocolamouk : Ouais, j'arrive à me trouver 15 minutes dans la nuit pour rédiger mes articles. Youhou.
Je l'ai pas envoyé chier, car je n'avais pas envie de l'enerver, étant donné que je ne sais pas de quoi il est capable (genre me laisser des messages remplis de haine, mais pourquoi est t'il aussi méchant?, ou me harceler).
Lol, j'avais oublié pour les banquiers. Règle importante!

Benvenuto

Une bière gratuite offerte pour chaque
visite.

Non, jdéconne toujours hein...