lundi 10 novembre 2008

Psychopate d'un jour, psychopate toujours


Je ne pense pas que j'attire les fous.
En fait, je crois que mon problème, c'est que je ne les reconnais pas.
Voilà, c'est ça. je ne me méfie pas assez. Partant du principe bien naïf que chaque être humain porte la bonté en lui.
...
Non, je déconnes, c'est juste qu'au premier abord, ma première pensée ne sera pas que c'est peut être un serial killeur et violeur de berger allemand, qui prend son pieds en emmenant des nains kleptomanes valser dans des thés dansants.
Non, ma première pensée c'est : qu'est ce que je peux trouver de sympa chez ce type?

Bon, assez de l'intro.
Entrons dans le vif du sujet.
Je raconte.

Je vais en cours du soir, en vrac après une journée de boulot, la moitié de mes cheveux en bataille, le maquillage qui s'est barré, jean, basket, gros sac mou.
Bref, j'étais pas vraiment dans l'option glamour, mais je m'en foutais.
Là, un type m'aborde.
"Excusez moi, mademoiselle, je vous regarde marcher depuis tout à l'heure...
Ok, là, ça aurait pu me mettre la puce à l'oreille.
... Et je vous trouve vraiment charmante. Je peux vous inviter à boire un verre?"

Je le regarde. Bon, d'habitude, je continue mon chemin, en regardant droit devant moi et en marmonnant un "Désolée pas le temps attendue par mon copain/mari/petit ami qui est juste au bout de la rue mais c'est sympa merci au revoir."
Mais là, je sais pas. Je le trouvais mignon.
Je lui dis quand même :

"Heuuu, c'est gentil, mais j'ai cours en fait."
"A quelle heure finissez vous? On peut se voir après si vous voulez?"
"En fait, je dois aller voir une amie qui m'attends" (c'était vrai).
"Bon, d'accord, excusez moi de vous avoir dérangée et bonne soirée mademoiselle."

Et là, j'ai fait un truc que j'ai jamais fait de ma vie entière de moi (un pet de mouche mais quand même).

"Heuuu, mais heu si tu veux, je peux te donner mon numéro, tu me rappelles et on va se boire un verre une autre fois?"

Lui, tout content me dit Ok ma poule (bon, pas vraiment, mais à peu prés).

Je lui donne mon numéro, on blablate encore un peu, et tu t'appelles comment, et tu viens d'où et patati et patata.

Et puis on se tape la bise et je vais en cours.

Jusque là, tout va bien...

7 commentaires:

Cédric a dit…

C'est nul, dès le début on sait que la blonde ne se fait pas trucider à la fin. Et en plus, elle n'est même plus blonde, la blonde. Tu ne respectes pas les codes du genre.
Enfin... j'attends la suite avant de donner un avis définitif.


(plaisanterie mise à part, j'espère quand même qu'il ne sait rien passé de trop grave.)

liliiom a dit…

Lol, non mais dis donc !
C'est quoi cette envie de trucider la blonde?
Les blondes ont le droit de survive, au moins jusqu'à la fin du film, non mais quand même!
(rien de trés grave, t'inquiètes!)

Cédric a dit…

Oui, tu as raison. Les blondes sont nécessaires à l'écosystème. Il y en assez de tous ces tueurs psychopathes qui les exterminent sans penser à l'impact sur l'environnement.
Sauvons les blondes.

(tiens, j'ai fait une sacrée faute de français dans mon précédent comm. On va faire comme si on n'avait rien vu.)

Maé a dit…

I'm in love with your imperfections ;o).
Et en plus, je connais déjà la chute, mais je ne la spoïlerai pas !

saritaontheweb a dit…

mais pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
est-elle aussi blondeeeeeeeeeeeee

LAETIIIIIIIIIIII
je veux te retrouver en une seul morceau conasse a mon retour
merde

et notre coloc alors?
pffff

faut tout faire dans ce putain de pays

Ozu a dit…

Encore! Encore! Encore! ...

liliiom a dit…

A tous : Je vais redevenir blonde en 2009.
Vous en n'avez rien à fout' ?
Je sais.

Benvenuto

Une bière gratuite offerte pour chaque
visite.

Non, jdéconne toujours hein...