lundi 26 mai 2008

Mariage du Géniteur


C'était pas si mal.


Allez, je fais ma difficile.


C'était sympa.
Trés sympa même.


Le voile de la mariée qui s'envole à son arrivée, elle qui hurle au désespoir, la main perdue dans les rafales brutales du vent qui avait décidé de se mettre en colère ce jour là.


Mariage venteux...Mariage plumeux?


En même temps, ma culotte a dit bonjour lorsque il s'est insidieusement glissé sous ma robe, faisant miroiter mes fesses à tout un parterre d'invités inconnus.


Ce à quoi une dame galante a répondu : "Ouh, ce vent!"


Puis le truc habituel quoi.


On se dit oui, on s'échange les bagouzes, tout le monde applaudit, et papy dit : "Hé ben bravo."


Je faisais ma Lelouche, faisant même un zoom magnifique sur les anneaux ou sur les rideaux blancs de la mairie.


Puis les photos devant le vieux port de Marseille.


Puis un sandwich jambon beurre acheté vite fait au bar PMU du coin avec nos robes de princesses.


On avait l'air fine.


Puis la soirée, avec les valses, du Christophe Willem, du jerk, du zouk, du Rock, du Danny Brillant (Je sors filmer les bâteaux tiens).


Une danse de 2 millisecondes perpetrés par Géniteur, sous les supplications de Madame G. et sous les quolibets vainqueurs des faux potes.
Rectificatif : lorsque je dis "faux potes", c'est qu'à ce moment là, les potes en question se marraient de la deconfiture du paternel sous les projecteurs, ce qu'il déteste par dessus tout, leur répondant, par la même occasion : " je vous hais".
Ce qui n'enlève nullement leur qualité de vrais potes à tout moment.
Des petits mots magiques qui circulent.

Mais aussi des vilénies remarquables.


Vilaine "C'est un âne que vous avez en tatouage sur l'épaule?"
Victime "Non, c'est une panthère noire."
Vilaine (se retournant vers la table des octogénaires) "Tu vois, je te l'avais bien dit!"


Vilaine 2 : "Qu'est ce qu'elle est belle!"
Témoine de la vilainie : " Qui ça? Martine?"
Vilaine 2 : "Mais non! Sa robe! Pas Martine...Toi alors!"
Témoin de la vilainie : "..."



Et ça bouffe, et ça picole.
Et puis c'est déjà fini.

C'est comme ça.

ça s'envole aussi rapidement qu'un voile de marié pris dans la tourment venteuse.

Ne reste que les témoins.

Tout est dans la boîte.


2 commentaires:

Cocolamouk a dit…

'Tain tes dure quand même...haa les artistes, jamais content...

liliiom a dit…

Coco : Mais non je suis pas dure! J'ai aimé cette soirée et cette journée.
Bon.
Peut-être que ma manière de raconter n'est pas des plus roses qu'il soit.
Je te l'accorde.
Mais j'ai kiffé sa race bordel.
Bises ma sister

Benvenuto

Une bière gratuite offerte pour chaque
visite.

Non, jdéconne toujours hein...