vendredi 3 octobre 2008

Quartier de pommes et condition féminine.


On a lié les deux en moins de deux.


Il est 21h45.

ça fait plus de 9 heures que je n'ai pas mangé.

C'est la pause pour le cours de l'actor Studio.

Je grignote une pomme, affalée sur ma chaise, le prof à côté qui distribue des prospectus et qui commence à parler de choses et d'autres.

Prof "Tu peux poser ta pomme et arrêter de manger s'il te plait?"

Moi "Heuuu... C'est pas la pause?"

Prof "Non, je parle, la pause est donc finie."

Moi "Haaa, heu, mais il manque des gens et c'est pour ça que je croyais que voilàa voilà..."

Prof "Tu ne peux pas écouter et te concentrer sur ce que je dis tout en mangeant."

Un mec "Mais si M'sieur, les femmes elles savent faire plusieurs choses en même temps."

Prof "Non, justement, et c'est pour ça que vous les françaises, vous avez de gros problèmes."

Moi "... Heu, pardon?"

Prof "Oui, les femmes françaises ont de gros problèmes affectifs, on croit qu'elles sont capables de faire plusieurs choses en même temps, mais c'est faux, c'est pour ça qu'elles ont tous ces problèmes."

Moi "... Non, mais, heu, personnellement, je trouve que..."

Prof (il s'énerve) " Attends, les françaises, ce sont les plus grosses consommatrices au monde d'antidépresseurs. Et tu sais pourquoi? Parce qu'il y a une contradiction très forte entre ce qu'on leur apprend, ce qu'on leur dit de faire et comment se comporter et ce qu'elles ressentent vraiment."

Moi "... C'est à dire?"

Prof "C'est à dire qu'on dit aux femmes qu'il ne faut pas qu'elles éprouvent des envies sexuelles, que c'est mal, que ça ferait d'elles des salopes. On leur donne une image à laquelle elles doivent se raccrocher étant adultes. Et quand elles arrivent à maturité, elles ressentent l'inverse de ce qu'on leur a appris. Leur corps leur font ressentir des choses, des envies qui sont là. Le message est contradictoire ! J'ai des amis américains qui sont effarés de la réaction des femmes dans la rue par exemple. Elles sont d'une agressivité impressionnante quand on vient juste leur parler, simplement leur parler."


Et ben tout ça pour une pomme.


Bien que je partage son avis.
Et qu'en plus, j'ai trouvé un article trés intéressant, sur le thème du :
"Un homme à femmes, c'est un séducteur, un Don Juan.
Une femme à hommes, c'est une salope."


"Aujourd'hui, toujours, on élève les filles avec l'idée que le sexe, c'est quelque chose de sale. Qu'un garçon ait beaucoup de petites amies, pas de problèmes, c'est normal.
Une fille : C'est une Marie couche toi là, une fille facile.
Et il est très difficile de se séparer de cette étiquette une fois qu'on l'a.
Dans la France d'aujourd'hui, on a les deux extrêmes : trop libres ou bloquées. Les trop libres sont en fin de compte une des raisons du blocage des autres, car ces dernières ne pensent pas, et n'ont pas envie, de vivre de la manière trop libertine de certaines consoeurs. Le juste milieu a disparu.

Toujours aujourd'hui, on entend des mythes comme : " les femmes ont moins besoin de sexe que les hommes ", ou " c'est un besoin animal pour l'homme mais romantique pour la femme ".

Les femmes subissent toujours la sexualité. Le sexe est quelque chose qui vous est fait, plutôt que quelque chose que vous faites.


[...]


La clef d'une vie sexuelle réussie, avec ou sans partenaire, est d'être responsable de sa vie.
C'est se dire : Je mérite d'être aimée par quelqu'un et je mérite d'être bien traitée et je continuerai à chercher mon prince sur son blanc destrier tout en prenant plaisir à des expériences sexuelles agréables.
Sans aller d'homme en homme, on n'a pas besoin d'entrer en couvent pour autant."


Bref trouver le juste milieu quoi...


(source Cyril MALKA)

4 commentaires:

Cédric a dit…

A mon humble avis, en toutes choses le juste milieu est un idéal pour l'homme.
Les extrêmes, de part leur côté "tranché", sont plus facilement appréhendables et (donc) ils deviennent des normes, alors qu'ils ne devraient être que des points de repère. Repères pour déterminer et atteindre le juste milieu, justement.

Une citation dont le thème principal n'est pas cela, mais qui contient la notion du juste milieu comme idéal :
"Le sage n'est pas celui qui sait beaucoup de choses, mais celui qui voit leur juste mesure." PLATON

(désolé pour la digression, ta conclusion m'a plus inspiré que le thème principal. je n'avais rien à dire sur les pommes^^)

liliiom a dit…

Cédric : Tout à fait, Thierry!

Cédric a dit…

Te moquerais-tu, vile blogueuse ?

liliiom a dit…

Cédric : meuuuuh non!

Benvenuto

Une bière gratuite offerte pour chaque
visite.

Non, jdéconne toujours hein...